Mistoihi ABDILLAHI

La sociologie comorienne

Accueil > Juste pour rire > Juste pour rire : Plainte contre Selfie

Juste pour rire : Plainte contre Selfie

mercredi 27 mai 2020, par Mistoihi ABDILLAHI

On est le 14 février 2019. Il est presque minuit, heure de Moroni. Mon téléphone sonne. Sur l’écran du téléphone, il s’affiche un numéro commençant par +337. Un numéro de France. Sans trop attendre, je décroche.
- Allo !
- Est-ce que je suis en mesure de dire Allo ! Réagit mon ami (Il a donné son accord pour que je partage cette histoire avec mes lecteurs : il est titulaire d’un Master 2 en Intelligence Artificielle) ;
- Qu’est ce qu’il y a cher ami ?
- La situation est grave. Indique-moi un bon avocat. J’ai besoin de porter plainte contre quelqu’un qui est aux Comores à partir de Paris.

Mon ami avait l’air très nerveux, parlait à haute voix et on dirait que son cœur battait dix fois plus fort que d’habitude.
J’ai eu peur. Tellement peur. Je me suis posé beaucoup de questions sur ce qui pourrait arriver à mon ami.
- Calme-toi, cher ami. Calme-toi. Raconte-moi depuis le début, dis-je en essayant de garder mon sang-froid.
Et puis soudain mon ami commence à lâcher.
- Je t’ai dit qu’il me faut un avocat qui peut me représenter au tribunal de Moroni. Je dois poursuivre quelqu’un en Justice.
- C’est qui cette personne-là ? Qu’est ce qu’elle t’a fait comme mal ?
- C’est une histoire grave. Plus que grave. Je n’ai même pas le courage d’en parler. En gros, c’est contre quelqu’un qui veut me piquer ma femme qui est aux Comores, Djamila (ce n’est pas le vrai prénom de la femme).
- Qu’est-ce qu’il a fait au juste ?
- Ce monsieur est un pauvre type. Il mérite l’enfer de ce monde et celui de l’au-delà. Cela fait presqu’un an depuis qu’il se permet de photographier ma femme. Et comme celle-ci m’aime trop et est sincère avec moi, elle ne peut pas s’empêcher de me les envoyer. Mais les photos que Djamila vient de me les envoyer suscitent non seulement ma curiosité mais ma colère et la haine contre ce monsieur. Je dois lui montrer que je ne suis pas un idiot et que je peux lui faire du mal. Des photos très sexy. Quand je dis sexy c’est que 90% de son corps est exposé.
- Et c’est qui l’auteur de ces photos !
- Selon Djamila, il s’appelle « Selfie ». Je ne sais pas si tu le connais mais moi, non. Je le connaitrai quand il sera en prison. Je le rendrai visite.

Pour connaître la suite de l’histoire restez connectés sur le site www.mistoihi-abdillahi.com